Migre-à-toi!

Qu’en cette période migratoire, ces mots d’oiseaux éclosent, se multiplient et grandissent, volent et illuminent le ciel du plus grand nombre…qu’ils migrent à toi!

L’humanité traverse une crise d’adolescence, ce qui explique pourquoi semblent si à dos les sens. Cela ressemble de près à une révolution, il faut dire que cela fait si longtemps que l’on rêve évolution. Aujourd’hui notre souhait a été entendu par l’Univers, et tout ce qui se met en place nous unit vers. Cette flamme sacrée qui brille dans le cœur de chacun, et nous souffle que l’unité est la somme de chaque un. Notre cœur nous pousse à construire le nouveau monde, loin du contre-courant où évoluent nos démons. Depuis si longtemps nous créons notre propre enfer, en nous barricadant derrière des croyances en fer. Maintenant il est temps d’ouvrir la porte de la métamorphose, et pour cela il faut mettre à mort le faux oser. Osons ensemble emprunter avec foi ce délicat passage, même si pour cela il faut avancer à pas sages. Mettons nous dans la peau d’un apprenti sage, et accueillons enseignements et apprentissages. Pour amener sur notre planète un peu de magie, cela se fait si naturellement lorsque l’âme agit. Et c’est là le plus grand et précieux des secrets, absolument tout ce à quoi l’on pense se crée. Alors cultivons plus que jamais notre façon de penser, et faisons en sorte de réparer ce monde et le panser. Vivons une vie dans laquelle il n’y a plus de maladies, mais simplement une compréhension de ce que le mal a dit. Guérissons avec amour et paix tous les maux, par le simple fait de les transformer en mots. Écoutons ce qu’a à nous dire la douleur, elle qui nous chuchote d’où vient le leurre. Oui reprenons conscience qu’une simple crise de foie, est synonyme d’un profond manque de foi. Ou que lorsque le mal de tête devient migraine, cela signifie que notre colère migre en haine. En effet comprenons que pour être véritablement soigné, nous devons écouter ce que nous souffle notre soi nié. Il est grand temps de comprendre que tout ce qu’on pense, à un moment où l’autre notre corps le compense. Notre corps et notre âme doivent trouver l’équilibre, c’est ainsi que nous devenons celui qui est libre. Illuminons de notre lumière la matière, car chaque particule est un morceau de l’âme à tiers. Fermons les yeux et regardons à travers notre seul oeil, puisque la vérité ne peut venir que de notre soleil. Puisons dans le présent la force d’actionner l’allume hier, afin que les enseignements d’hier alimentent notre lumière. Puis débarrassons notre chemin de toute sa poussière, car pour avancer il faut la force et le courage qui poussent hier. Laissons nous porter par le flux de nos envies, et plus que jamais nous nous sentirons heureux et en vie. Respectons chaque vie car ici-bas tout est précieux, tout se rejoint et s’unit à jamais près des Cieux. Aujourd’hui plus que jamais est arrivée notre renaissance, initiation cruciale durant laquelle renaissent les sens. Alors tous ensemble créons le monde de demain, celui-ci est désormais à portée de main. A vous tous qui recherchez le bonheur, comprenez que c’est ici et maintenant la bonne heure. La paix ne viendra pas sur Terre par le biais des anges, car la paix se trouve avant tout et à jamais en je. La vie peut être pure et merveilleuse, à qui l’aime et la choie telle une mère veilleuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *